Notre expertise

Notre expertise

Le logement pour les personnes cérébrolésées en situation de handicap

icon03Pour les personnes en situation de handicap, et particulièrement pour les personnes cérébrolésées, le logement constitue une partie de la réponse à apporter aux besoins quotidiens.
En effet, lorsque la personne handicapée vit au quotidien les séquelles de son accident de vie, cela impacte toutes les composantes de son existence, et le logement est une des réponses à ces problématiques.

La problématique des personnes cérébrolésées

Gérer sa sécurité et son quotidien restent parfois insurmontables lorsqu’il devient difficile de se rappeler de la date, du chemin pour rentrer à domicile. Notre quotidien est fait de minuscules interactions, qui coordonnent nos journées: pour les personnes cérébrolésées, suite aux séquelles neurologiques, l’ensemble de ces actes est perturbée: on parle alors de troubles exécutifs.

Gérer sa santé et l’accès aux soins devient extrêmement difficile lorsqu’on a des difficultés amnésiques importantes: se rappeler du traitement, du nom du médecin, de sa spécialité, de l’emplacement de son cabinet, arriver à prendre rendez-vous, se souvenir de ce rendez-vous le jour venu, y aller lorsqu’on a des difficultés physiques de mobilité.

Gérer son budget et ses démarches administratives nécessite également l’enchaînement d’actes complexes, et un suivi qui restent très souvent difficiles à réaliser pour la majorité des personnes cérébrolésées.

Accomplir les actes essentiels de la vie quotidienne, comme se laver, s’habiller, aller aux toilettes, manger ou se déplacer, nécessite souvent la présence d’un tiers, que l’on appelle une auxiliaire de vie sociale. Cette personne devra suivant la situation de la personne se substituer à la personne cérébrolésée lorsque le handicap l’empêche d’accomplir un de ces actes, ou encore stimuler et inciter la personne à faire par elle-même lorsque c’est encore possible.


Le logement pour les personnes en situation de handicap

icon01

Pour les personnes ayant un handicap il est parfois difficile d’imaginer une solution de logement plus « autonome » dans son parcours de vie.

Bien souvent la vie au domicile des parents ou en domicile individuel constitue la principale option possible, face au manque de places en hébergement médico-social.
Mais que faire lorsque la charge pour l’aidant familial devient trop importante ? Que faire également lorsqu’il n’y a pas de places disponibles en institution ? Comment organiser le logement et tous les services gravitant autour des besoins quotidiens (services à la personne, suivi médical et social, activités adaptées) ?

FAMILLES SOLIDAIRES œuvre auprès des associations accompagnant ces personnes pour trouver des solutions alternatives en termes d’habitat, permettant ainsi de donner les possibilités de choisir son logement, à chaque étape de sa vie.


Le logement pour les personnes âgées et handicapées vieillissantes

icon02

Parce que FAMILLES SOLIDAIRES considère que vieillir n’est pas une fin mais bien le commencement d’un nouveau cycle de la vie, le logement constitue un enjeu permettant d’éviter la solitude et la perte d’autonomie liée à l’avancée en âge. Un environnement favorable permet de mieux vivre cette situation, en tenant compte des rythmes, aspirations et envies des personnes vulnérables. Notre expertise est proposée aux porteurs de projets pour imaginer ensemble un habitat extraordinaire au cœur de la cité.


Pour toutes ces raisons, FAMILLES SOLIDAIRES crée des solutions logements avec pour caractéristiques communes :

Un environnement favorable
FAMILLES SOLIDAIRES porte une attention toute particulière à l’environnement des logements, qu’il s’agisse de l’environnement immédiat (quartier) mais également des possibilités d’accompagnement dans le quotidien, mobilisables en proximité des logements en projet :

services d’aide humaine,
service d’accompagnement médico-social,
établissements médico-sociaux, partenariats mobilisables avec les professionnels libéraux tels que médecins, infirmiers, kinésithérapeutes, mais également la présence d’associations de bénévoles sont indispensables à l’implantation de logements accompagnés.

L’objectif inclusif de chaque projet est attentivement étudié : pour réussir un projet logements, il doit être réfléchi pour que l’ensemble des contraintes existantes soient levées, telles que l’accessibilité du logement et de son environnement, la présence de transports publics adaptés en proximité, l’existence de services, mais également la présence d’un dispositif de nature à favoriser l’inclusion sociale : activités, développement de liens sociaux, maintien du lien familial, accès à la cité…

Des logements diversifiés et adaptés aux besoins
Les logements se présentent sous la forme de lieux de vie accompagnés :

en colocation
en appartements regroupés
en appartement individuel
en coopérative d’habitants

Visit Us On Facebook